Le waveboard, un skate à deux roues?

Même si vous ne connaissez pas encore le waveboard, vous avez sûrement déjà vu quelqu’un avancer un zigzagant sur un genre de skate à deux roues.

Le waveboard (voir sur Wikipedia) a été inventé pour procurer des sensations de glisse vraiment fluides, proches de celles du surf ou du snowboard.

Le skateboard

Skate 360 Flip

Au départ, c’est le skateboard (à quatre roues) qui était supposé reproduire les sensations du surf sur le bitume. Il est devenu très populaire, et a évolué petit à petit vers une pratique où les figures complexes dominent. Du coup, les skaters ont un peu oublié le côté « glisse » au profit des tricks spectaculaires, sur une planche stable et qui ne permet pas de faire des virage serrés.

En plus de cela, les skaters ont sans cesse besoin de mettre le pied à terre pour pousser et prendre de la vitesse, ce qui rompt la sensation de continuité dans la glisse. (Sauf la technique du « tic-tac » qui reste anecdotique en terme de prise de vitesse).

Mais la magie des sports de glisse, c’est qu’ils évoluent sans cesse au gré des idées des pratiquants, qui cherchent à avoir toujours plus de fun.




Le snakeboard et le streetboard

Ainsi, quelqu’un eût l’idée de faire un skate articulé qui permet de prendre de la vitesse par un mouvement d’ondulation, sans nécessiter que le rider mette le pied à terre pour pousser. Le snakeboard était né. Le snakeboard est néanmoins doté de quatre roues, ce qui le limite à rester « à plat », sans inclinaison significative d’un côté ou de l’autre.

Ensuite, l’idée vînt à certains de s’attacher les pieds avec des sangles sur leur snakeboard pour pouvoir sauter et faire toutes sortes de figures spectaculaires: c’était le streetboard.

Le longboard, le freeboard

Longboard Slide N&B

Parallèlement, certains skaters continuaient à vénérer la glisse et la vitesse, et délaissaient les tricks ultra-techniques. Ils pratiquaient le skateboard en descente sur de longes planches: le longboard. Le problème du longboard est qu’il est peu aisé de freiner (ce qui s’avère pourtant très utile quand on atteint les 70km/h!). On peut freiner en effectuant un « slide », c’est à dire mettre la planche en travers, ce qui est plus ou moins technique.

C’est là qu’intervient pour la première fois l’usage des roues pivotantes à 360 degrés, avec l’invention du freeboard. En ajoutant ces roues pivotantes sous un longboard (six roues en tout), on permet au freeboarder de se mettre facilement en glisse et de freiner à chaque virage pour maîtriser sa vitesse. Les sensations et la conduite sont très proches de celles du snowboard.

Le waveboard

Waveboard Pieds N&B

L’apparition du waveboard est attribué à une marque américaine appelée Street Surfing, au cours de l’année 2005. L’idée est de libérer totalement les mouvements du rider afin de lui procurer des sensations de glisses comme sur un surf ou sur un snowboard dans une poudreuse profonde. Le waveboard est mis en équilibre sur deux roulettes pivotantes à 360 degrés. L’idée d’un skate à deux roues peut sembler saugrenue au départ, et il fallait une sacrée dose d’audace pour lancer cette invention.  En réalité, l’équilibre est facilement trouvé par le rider débutant, à l’issu d’une courte période d’apprentissage.

Les sensations sont beaucoup plus naturelles, on peut à la fois incliner la planche, la faire pivoter sur de très courts rayons, la mettre en travers. Pour prendre de la vitesse, il suffit de faire un mouvement d’ondulation assez facile à maîtriser, et on peut pousser comme en skate si on veut.

De plus, la taille du waveboard est adaptée aux sauts et aux figures, si bien que beaucoup de tricks de skate sont accessibles au waveboard, comme le ollie, le kickflip, etc.

Waveboard est un nom commercial donné par la marque Street Surfing. C’est le nom le plus utilisé dans les pays francophones. Aux USA, la tendance est de l’appeler « casterboard« .

Vous trouverez sur Wavezone toutes les infos pour choisir son waveboard, pour débuter, faire les tricks les plus cools et même beaucoup plus! Have fun*!

*Amusez-vous bien.

Partager:
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblr

Une réflexion sur “Le waveboard, un skate à deux roues?” Plural: 3 les pensées de “Le waveboard, un skate à deux roues?

  1. Je connaissais pas le freeboard, ça a l’air bien. J’ai fait un peu de skate et maintenant j’aime bien le skate a deux roues. Enfin c’est un waveboard, quoi. Je me fais plus plaisir dans les virages en skate a deux roues parce que la planche s’incline et je peux faire des virages vraiment serrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *